Conférence sur un grand ensemble en bord de lagune (Les Automn’halles, Sète)

Conférence le dimanche 27 septembre à 14h30 aux Halles de Sète, Chapiteau 1

Intervention durant le festival Automn’Halles les 25, 26 et 27 septembre 2015 (34200) présidé par Tino Do Martini, programme Automn’Halles 2015

Promesses d’îles, lagune et grand ensemble : actualité d’une utopie.

Un an après avoir soutenu le diplôme de fin d’études, Mathilde a été invitée à Sète pour en présenter les grandes lignes. Pour cette sixième édition du festival de littérature, ce dernier propose d’aller d’île en îles, des plus éloignées aux plus proches et d’en évoquer les nombreuses figures utopiques. Celle de l’île de Thau présente les deux facettes de l’île. Celle que l’on rêve de découvrir et celle qui enferme. Elle illustre pleinement l’urbanisme des années 50 dit urbanisme utopique.

Les Trente Glorieuses ont semé sur tout le territoire de la France des grands ensembles. Quarante ans ont passé. Que sont devenues ces barres qui constituaient, à cette époque, la suite des tentations utopiques que le XIXème siècle et le début du XXème manifestaient dans certaines cités ouvrières inspirées de Fourier, Godin ou Cabet ? Comment ces barres et ces tours HLM ont-elles supporté le choc de la modernité ?

Aujourd’hui, ce qui nous apparaît comme utopie était alors une réponse aux exigences de la société moderne. Il fallait se loger, et permettre au plus grand nombre de jouir des conforts modernes : l’eau, l’électricité, la machine à laver, la salle de bain. Ces exigences semblent aujourd’hui devenues sans objet. En 2015, il faut donc repenser les réalisations de 1960 en fonction de la civilisation du XXIème siècle.

Ce qui est singulier à Thau et qui renforce son allure utopique, c’est que les architectes portaient une main que certains pourraient dire sacrilège sur la géographie elle-même en fabriquant une île. Parmi les défis que devra supporter cette construction figure le danger du réchauffement climatique. On prévoit avec une quasi-certitude  que ces terres de la Méditerranée seront submergées dans un délai de 40 à 50 ans. Ainsi, ce lieu présente une singularité à examiner à la fois en fonction du passé, ce qui s’est produit depuis quarante ans, et en fonction de l’avenir, ce que le réchauffement climatique nous promet dans le même laps de temps, une quarantaine d’années.

Présentation Automn’Halles

lire plus