Jardin patrimonial : conception (Charente)

 

Prestation : conception et suivi de chantier

Surface : 6 800 m2, terrain vierge

Budget des travaux : non communiqué

Programme : Conception du domaine avec notamment une allée voiture à intégrer, un verger, un couloir de nage, un parking visiteur, la topographie du site (2,50m de dénivelé) et la conception lumière.

Client particulier

 

Grands principes du projet

Le parti pris est d’avoir un domaine très ouvert avec des masses végétales basses pour agrandir l’espace. C’est un grand jardin, simple. Le couple et ses deux jeunes enfants viennent dans leur maison secondaire aux vacances scolaires.
Il y a tout à dessiner sur cette parcelle de terre vierge. Quatre grandes ambiances composent les 6 800m2. Le premier jardin dit de réception permet d’intégrer avec élégance le couloir de nage, la terrasse attenante à la maison de maître et l’allée voiture. Des fleurs blanches et bleues et des amélanchiers en cépées donnent de la douceur au jeu de haie qui rythme ce jardin.

Le second jardin est attenant à la grange qui vient d’être réhabilitée. C’est le « Modern farmer ». Très simple, ce salon de verdure est formé par des vagues de graminées homogènes, vertes une partie de l’année puis dorées. C’est l’endroit idéal pour sortir lire un magazine au calme, sans pouvoir être vu depuis le reste du jardin.

Le troisième jardin ressemblerait bien à prendre la clé des champs! D’ambiance champêtre et très libre, un verger de pommiers, mirabelliers, poiriers, nectariniers, cerisiers entre-ouvre une fenêtre au loin, sur les champs vallonnés.

Quant au 4e jardin, il est bien plus petit, et plus minutieux. Sur les 600m2 très contraints par les murs et par les réseaux, un magnifique jardin méditerranéen, le lieu du solarium, a vu le jour au printemps 2016. Sa prouesse de composition réside dans le plan de plantation. Les végétaux utilisés permettent de passer à certains endroits. Les teintes sont bleutées vertes pour une ambiance apaisante. Ce sont des plantes très odorantes, comme les colonnes de jasmins, plantées près du solarium. Cependant, quelques touches d’orangers sont réparties. Un peu de punch n’a jamais fait de mal à personne.

Le jardin se doit d’être facile d’entretien. Les espaces enherbés  peuvent faire l’objet de tontes différenciées, bi-mensuelles auprès de la maison, et tri-annuelles pour l’arrière du jardin. Les massifs de graminées ne font l’objet que d’une taille annuelle à la fin de l’hiver, tandis que les arbustes sont sélectionnés pour ne nécessiter aucune taille.

 

Affiner les ambiances

Le dessin du jardin utilise des codes de la composition classique comme la symétrie, mais les modernise. En effet, la topographie actuelle du terrain génère un talus qui s’impose en raison de sa frontalité perçue depuis les baies vitrées du futur salon. Pour diluer cette sensation d’encaissement, le mouvement de sol est exploité pour remodeler toute la partie Est du jardin, qui est ainsi structurée par deux grandes terrasses, dans lesquelles s’insèrent les bassins, massifs et engazonnements. La différence de niveaux entre l’entrée du jardin -côté rue- et la maison est compensée par deux grands paliers dont la planéité s’accorde avec celle de la plage située autour de la piscine. Les murets de soutènement soulignent cette structure du sol, tout en offrant des assises pérennes auprès de la piscine (45cm).

Enfin, l’allée d’accès en voiture est l’occasion de plusieurs effets de surprise, ménagés par le passage d’un couvert végétal à l’espace ouvert. À l’inflexion de l’allée se succède la découverte de la maison, au franchissement de la ligne que forment la piscine et le bassin.