Dynamiser 3 communes rurales – Europan (Corrèze)

La ville adaptable 2, Europan 2015

Minute papillon…

« Le site de la Corrèze appartient à la famille de sites intitulée : comment créer une dynamique positive à partir d’une situation difficile ? Il s’agit ici de répondre à des objectifs d’adaptabilité sociale et d’adaptabilité économique pour la revitalisation de deux centres-bourgs et d’un hameau relativement isolé. Le site de la Corrèze s’inscrit plus globalement dans la problématique « État Providence versus auto-organisation » et invite les équipes à explorer de nouvelles formes de partage et de solidarité à plusieurs échelles de réflexion et de projet. »  (Europan FR)

Les illustrations ci-contre présentent uniquement le projet d’Argentat. L’ensemble de nos réponses est consultable ici et là. 

la routine

Malgré l’émancipation de la société, les modes de vie restent uniformes. En ville notamment peu importe le temps qu’il fait, la routine se répète immuable. Or, de plus en plus de personnes aspirent à davantage de souplesse dans la manière de vivre leur quotidien.

cycles naturels et temps humains

Les différences entre milieux urbains et ruraux sont de moins en moins nettes. Une subsiste cependant : à la campagne, les cycles naturels sont plus perceptibles, voire omniprésents. Moins que par le passé, ils déterminent toujours la vie des habitants.

Par ailleurs, les modes de vie évoluent et la vie à la campagne se pense à partir de la ville. Le monde rural n’est-il pas alors le lieu de rencontre privilégié entre modes de vie contemporains, aspirations sociales alternatives et d’une vie plus proche des cycles naturels, des grands espaces et, plus simplement, des autres ?

Le temps, c’est de l’argent ?

En réalité la campagne possède déjà les clés de son attractivité : proximité, entre-aide, co-spatialité. Ces pratiques rurales, réponses spontanées à une faible densité, adaptées aux attentes contemporaines, permettent de créer les conditions de son renouveau.

Un dispositif polyvalent, hébergé dans une Maison du Projet sur chaque site, identifiera des porteurs de projets, les besoins du territoire et les demandes possibles tout en les mettant en relation avec les relais administratifs et économiques locaux.

Surtout, puisque les modèles économiques classiques semblent inopérants, il présentera et assurera la faisabilité de systèmes alternatifs adaptés aux territoires à faible densité. Il combinera un Bureau des Temps, pour comprendre et harmoniser la diversité des modes de vie et une Banque du Temps, pour consolider les services entre particuliers.

L’ensemble sera accompagné par notre équipe de concepteurs en résidence sur place et des associations organisant la participation habitante autour de workshops, expositions et autres actions ciblées à définir.

Mon rythme, les saisons

Les dispositifs mis en place permettent la définition de projets spatiaux qui, eux, pourront accueillir les nouveaux modes de vie. Il s’agit de renforcer les potentiels de rencontre entre les différents profils et structures (lieux d’hébergement, de travail, espaces publics généreux et mutables) en fonction des ressources matérielles, foncières et humaines déjà en place. En un mot, permettre à chacun de  travailler et de vivre selon un rythme personnalisé et évolutif selon les cycles naturels.

Les pratiques rurales existantes permettent d’envisager des programmes spécifiques : ressourcerie, atelier de transformation, co-working, habitat mixte, chacun valorisant la proximité et l’entre-aide, assurant sa pérennité par le partage de l’espace.

Avec le temps

L’installation de ce nouveau fonctionnement territorial doit favoriser le développement d’une économie locale à l’échelle des particuliers comme des PME, ainsi que l’installation de nouveaux ménages. Système adaptable à des contextes démographiques et géographiques variés, il fonctionne en synergie avec les circuits économiques et politiques déjà en place, tout en s’appuyant sur l’utilisation des savoir-faire de chacun.

 

Équipe : Théo Balanger (P.), Emmanuel Breton (A.), Chloé Mariey (A.), Caroline Druon (P.), Mathilde Garro (P.), David Vandamme (P.)

A. : Architectes HMONP et D.E
P. : Paysagistes DPLG